Appelé parfois « petit moi », l’ego est le JE que nous croyons être. Il s’est formé à partir de l’énergie mentale humaine, c’est-à-dire de nos mémoires et surtout nos croyances.
• En réalité, l’ego est la totalité de toutes nos croyances mentales, peu importe sous quelles formes elles nous apparaissent et indépendamment qu’elles nous soient bénéfiques ou non.

L’ego s’accroît au rythme que nos croyances se multiplient. Ces croyances cherchent à diriger notre vie, à nous contrôler car c’est comme si notre ego voulait se persuader qu’il est notre dieu, notre maître. Par conséquent, il croit qu’il est là pour nous protéger, nous dicter la meilleure conduite à suivre. Par contre, comme l’ego se base sur nos croyances pour décider, et que celles-ci ont la plupart du temps été créées à la suite d’une expérience désagréable, il cherche à nous motiver par la peur plutôt que par l’amour ou par l’écoute de nos besoins.

 

L’ego ne peut connaître les besoins de l’être car il est constitué de matière mentale, alors que les besoins de notre être découlent exclusivement de notre dimension spirituelle. L’ego ne peut résoudre nos problèmes car il fait partie de chacun d’entre eux. Au fil du temps, cet ego a pris une telle dimension que nous nous sommes graduellement laissés envahir par lui, pour ensuite croire que nous étions cet ego et finalement lui laisser entièrement le pouvoir de décider de notre vie.

 

Quand celui-ci dirige notre vie, nous ne sommes plus nous-même. Nous n’écoutons plus nos vrais besoins, pas plus que nous vivons notre moment présent. Nous nous immobilisons dans le passé ou le futur, pour ainsi freiner notre évolution, ce qui nous empêche de nous ouvrir au nouveau.

 

Chaque fois que tu vis des émotions ou que la vie te semble difficile, contraignante, ou que tu te retrouves en présence d’un malaise intérieur, sache que tu as laissé ton ego te diriger. Il est donc important d’en devenir conscient le plus rapidement possible afin de reprendre la maîtrise de ta vie, au lieu de te laisser sans cesse manipuler par lui, sans même t’en rendre compte.

Plus une personne se laisse envahir par la voix de son ego, et plus elle devient convaincue qu’elle seule détient la vérité. Elle se croit mieux, voir supérieure aux autres, développant ainsi de l’ORGEUIL qui, en vérité, s’avère encore plus nuisible que l’ego en soi. Tu as surement remarqué des gens remplis d’orgueil ; c’est parce qu’ils ont un gros ego « manipulateur ».

 

Voici un exemple qui t’aidera à faire la différence entre l’ego et l’orgueil :

Madame croit que c’est mal de se reposer avant d’avoir complété toutes les tâches prévues. Quand elle ose se laisser aller, elle se sent coupable et a peur d’être prise en défaut. Son ego la dirige donc vers ce genre de situation. Elle n’est jamais bien, jamais heureuse car elle est confrontée à la peur et à la culpabilité, conséquences directes d’avoir laissé son ego décider pour elle. Cependant, l’ego se transforme en orgueil quand Madame impose sa croyance, et donc sa façon d’agir aux autres ou quand elle les critique de ne rien faire alors qu’il reste encore des tâches à accomplir. Elle est à ce titre convaincue de faire la bonne chose, qu’elle détient la vérité pour tout le monde. Tu peux ainsi voir qu’au moment où l’ego devient de l’orgueil, ça nuit encore davantage aux relations.

L’orgueil apporte des ambitions de pouvoir mais durcit également le cœur et nous empêche d’accepter les autres tels qu’ils sont. Il se veut donc un grand obstacle à l’amour véritable. Tenter de changer quelqu’un pour quelque raison que ce soit est une forme d’orgueil. Lorsque tu crois intérieurement être correct ou avoir raison, et que tu juges l’autre d’être stupide ou complètement déplacé, tu deviens alors le plus perdant des deux.

En revanche, si tu changes ton point de vue dans le but d’être aimé ou d’éviter une dispute, cela devient de la soumission.
Au final, les deux sont perdants : toi avec ta soumission, car tu as l’impression qu’on t’a retiré ton énergie, et l’autre par son impression d’être gagnant alors qu’il est perdant. Cette sensation instantanée lui procure bien sûr un certain pouvoir mais de la mauvaise façon. L’orgueilleux a le sentiment d’un regain d’énergie lorsqu’il gagne, mais ce dernier s’avère toujours temporaire, voire néfaste. Il se croit donc contraint de continuellement gagner pour se sentir énergisé, au détriment des autres. Mais ce que tu ignores en laissant ton orgueil te dominer, c’est que ton ego à long terme finira par drainer toute ton énergie. Tu devrais à la place puiser ton pouvoir à l’intérieur de toi-même plutôt que chez les autres. Toute personne qui croit gagner avec son orgueil se révèle automatiquement perdante.

A l’opposé de l’orgueil, on retrouve l’humilité.

Dernier point, rappelle-toi que derrière tout orgueil se cache toujours plusieurs peurs qui t’habitent. La plus importante est celle de ne pas être aimé, ce qui engendre plusieurs autres peurs comme celles d’être rejeté, jugé, critiqué, de ne pas être à la hauteur d’une situation, de perdre la face, perdre quelqu’un ou quelque chose.

Monika ♥

 

LIRE AUSSI: On m’a maltraité pendant mon enfance, pourquoi je continue à me faire du tord ?!

 

Le bouquin “Ecoute ton corps” de Lise Bourbeau m’a été d’une grande inspiration pour la rédaction de cet article.  🙏 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>